Pour François Bellot, il faut coordonner la mobilité

Pour le ministre bellot, il faut faire travailler ensemble des gens qui aujourd’hui travaillent chacun dans leur coin.
Pour le ministre bellot, il faut faire travailler ensemble des gens qui aujourd’hui travaillent chacun dans leur coin. - Dominique Duchesnes.

T out est là ! Les outils existent. Partout où ça a marché, à Vienne, Lyon, Copenhague, on nous l’a répété, comme les experts consultés : ce qu’il faut, c’est coordonner les différents acteurs. C’est le seul moyen pour obtenir des résultats.  »

Le 14 janvier prochain, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), présentera aux trois ministres régionaux en charge du même secteur sa « vision interfédérale pour 2030 ». Avec, en perspective, la création d’une agence de coordination, une approche numérique (applications…) mais aussi fiscale et sociale. Il ne s’agit pas d’un plan fédéral sur la mobilité. Pour améliorer une mobilité que chacun reconnaît de plus en plus problématique, le ministre insiste sur la co-responsabilité de tous les niveaux de pouvoir. D’autant plus que les leviers fédéraux en la matière sont très limités (la SNCB et les voies aériennes).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct