La Belgique planche sur un train de mesures d’urgence

La France a adopté, il y a quelques semaines, une loi habilitant le gouvernement à agir par ordonnances pour réagir à tous les scénarios du Brexit. En Irlande, le gouvernement évoque un besoin allant jusqu’à 45 textes différents, qui mobiliseront exclusivement le Parlement en ce début d’année. Son cas est évidemment particulier en raison des liens étroits qui existent avec le Royaume-Uni.

Le cabinet Deloitte estime que la Belgique sera le quatrième pays de l’UE le plus susceptible d’être affecté par le Brexit, derrière l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. La Belgique est d’avis que c’est avant tout à l’échelon européen que des mesures doivent être prises pour amortir le choc d’un hard Brexit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct