Le retour du vortex polaire, ce n’est pas pour tout de suite

Le vortex peut provoquer des hivers rigoureux dans certaines parties de l’Amérique et de l’Europe à partir de la seconde quinzaine de janvier. Mais la Belgique est pour l’instant épargnée. © Photo News.
Le vortex peut provoquer des hivers rigoureux dans certaines parties de l’Amérique et de l’Europe à partir de la seconde quinzaine de janvier. Mais la Belgique est pour l’instant épargnée. © Photo News.

Tremblez (de froid), bonnes gens ! Les médias anglo-saxons alertent depuis quelques jours sur le retour du vortex polaire en Europe et aux Etats-Unis, avec des températures glaciales et d’épaisses couches de neige annoncées.

En Belgique, « rien ne fait penser à un tel risque dans les deux prochaines semaines », tempère le météorologue David Dehenauw qui constate l’existence d’« un anticyclone sur l’Angleterre avec des courants de nord-ouest, tandis que celui qui est au-dessus de la Russie centrale est trop loin pour nous influencer ». « Les maxima seront de 3 ou 4º jeudi prochain à Bruxelles pour ensuite remonter autour de 7 ou 8º, prévoit le chef de la section météo à l’IRM connu des téléspectateurs de RTL. Mais ça correspond aux normes saisonnières. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct