l’édito

Quand le Voka, le patronat flamand, est fâché...

Wouter De Geest, nouveau patron du Voka.
Wouter De Geest, nouveau patron du Voka. - Pierre-Yves Thienpont/ Le Soir.

Il y a quatre ans, le patronat flamand était aux anges : le Voka estimait avoir enfin, avec le gouvernement suédois, les décideurs politiques qui allaient mener la politique économique qu’ils appelaient de leurs vœux et entreprendre les réformes qui remettraient la Belgique (et la Flandre) sur rails. Après quatre ans de Di Rupo et de socialistes à la manœuvre, c’était comme le nirvana qui se profilait, durant cinq ans, sans élections.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct