Quand le Burundi impose des quotas ethniques aux ONG

Handicap International était très présent sur le terrain, au Burundi. Mais l’ONG a refusé de céder aux exigences du gouvernement.
Handicap International était très présent sur le terrain, au Burundi. Mais l’ONG a refusé de céder aux exigences du gouvernement. - D.R.

H andicap International a dû prendre la grave décision de mettre fin à ses activités au Burundi, explique Dominique Delvigne, directeur géographique chez HI. Nous sommes les premiers à le regretter, et toutes nos pensées vont à nos partenaires et à nos bénéficiaires. Mais le gouvernement nous demandait, comme à toutes les autres ONG étrangères, d’établir une liste classant les membres de notre personnel local sur des critères ethniques, Hutus et Tutsis. Nous avons engagé notre personnel en fonction de leurs compétences, en veillant à un équilibre des genres, et en incluant le plus possible des personnes vivant avec un handicap. Dresser un classement ethnique, c’est une ligne rouge que nous refusons de franchir.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct