lesoirimmo

Les victimes dénoncent l’omerta au procès Barbarin

Au deuxième jour du procès Barbarin devant le tribunal correctionnel de Lyon, la parole des victimes a jailli dans le prétoire comme un flot intarissable.
Au deuxième jour du procès Barbarin devant le tribunal correctionnel de Lyon, la parole des victimes a jailli dans le prétoire comme un flot intarissable. - AFP.

Lyon,

Le contraste est saisissant. Durant de longues heures, lorsque les six prévenus sont d’abord venus à la barre, il n’a été question que de silence. Du droit de se taire à l’audience, du secret de la confession, et puis de cette fameuse omerta reprochée à l’église quand il s’agissait de pédophilie. Et voilà qu’au deuxième jour du procès Barbarin devant le tribunal correctionnel de Lyon, la parole jaillit dans le prétoire comme un flot intarissable. C’est au tour des neuf plaignants, tous victimes de l’ancien aumônier scout Bernard Preynat jusqu’au tournant des années nonante, d’expliquer pourquoi ils poursuivent l’archevêque de Lyon et ses coprévenus pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs. Ils se sont préparés à cette épreuve depuis trois ou quatre ans. Après avoir enfoui leurs souffrances pendant des décennies. Xavier Grillon, qui avait autorité sur le père Preynat, a éclaté en sanglots quelques heures plus tôt. Mais leur voix à eux ne tremble pas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct