Pourquoi Proximus envisage de supprimer des emplois

Un conseil d’entreprise devrait bientôt être convoqué au siège de Proximus à Bruxelles.
Un conseil d’entreprise devrait bientôt être convoqué au siège de Proximus à Bruxelles. - Bruno Dalimonte.

L’année 2019 commence mal sur le front de l’emploi. L’opérateur télécom public Proximus envisage la suppression de 2.000 postes sur 13.279 soit 15 % de ses effectifs. Le syndicat socialiste CGSP/ACOD a été le premier à relayer l’information mardi après-midi, citant des bruits de couloir chez Proximus. Nous avons pu en obtenir confirmation via des sources en interne. Dominique Leroy, CEO de Proximus, a informé le conseil d’administration de son intention de réduire l’emploi lors d’une réunion mardi après-midi qui avait pour objet l’analyse d’un plan stratégique à trois ans et le budget 2019. Un conseil d’entreprise extraordinaire devrait être convoqué sous peu pour informer les partenaires sociaux et lancer une procédure Renault.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct