lesoirimmo

RD Congo: le régime mènera jusqu’au bout son processus électoral à reculons

©Reuters
©Reuters

Deux ans après la fin officielle du mandat de Joseph Kabila, c’est à reculons que le Congo s’est dirigé vers les élections : alors qu’un délai de deux ans avait été arraché par les évêques, c’est finalement le 30 décembre, soit vingt-quatre heures avant que soit écoulé le dernier grain du sablier que la Commission électorale indépendante a réussi à organiser un triple scrutin, présidentiel, législatif et provincial, dont la réalité a suscité le doute jusqu’en dernière minute. En effet, par souci de souveraineté, de « dignité » assurait le chef de l’Etat, le Congo avait refusé toute aide étrangère : ni les moyens de transport de la Monusco, qui avait cependant provisionné 80 millions de dollars et des avions en stand by à Entebbe, ni le soutien de l’Union européenne – aide financière ou observateurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct