«Les chatouilles»: «Un film pour questionner plus largement la société»

Eric Métayer :  « Nous voulions faire passer un message. Il fallait  le rendre lumineux avec  des rires, de la poésie. »
Eric Métayer : « Nous voulions faire passer un message. Il fallait le rendre lumineux avec des rires, de la poésie. » - DR

Avignon, 2014. Andréa Bescond joue une des premières représentations des Chatouilles ou la danse de la colère, une pièce inspirée des violences sexuelles qu’elle a subies enfant. Dans la salle… trois spectateurs payants. Mais très vite, le bouche-à-oreille fait son œuvre et le succès afflue. Les salles combles s’enchaînent, le spectacle, mis en scène par Éric Métayer, part en tournée (il a déjà été joué 400 fois) et en mai 2016, Andréa Bescond reçoit le Molière du meilleur seul(e) en scène.

Une histoire folle qui a quelque chose d’un rêve, malgré la complexité du sujet dont il est ici question. Il faut dire qu’Andréa Bescond et Éric Métayer ont trouvé le ton juste pour évoquer le destin d’Odette, cette petite fille qui ne rêvait que de danse mais qui fut abusée par un ami de ses parents. Drôle, lumineux, Les Chatouilles possède un propos fort mais n’est pas plombant. On est retourné, effaré, mais on rit aussi. Un sujet crucial, qu’ils explorent aujourd’hui au cinéma avec le même éclat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct