Funérailles d’hiver Sincères et folles condoléances

<span>Funérailles d’hiver</span> Sincères et folles condoléances

A l’approche du Blue Monday, ce lundi de janvier censé être le jour le plus déprimant de l’année, on peut comprendre qu’un titre comme Funérailles d’hiver ne soit pas des plus motivant pour vous faire braver la grisaille. Et pourtant ! La pièce d’Hanock Levin, mise en scène par Michael Delaunoy, pourrait justement booster la sérotonine de tous les dépressifs du moment, apporter ce petit supplément de bonne humeur à tous ceux que le manque de lumière désespère.

Sous-titrée «  Farce burlesque avec chansons  », la comédie de l’auteur israélien contredit toutes les connotations de son titre principal. Certes, la pièce commence par un décès – Latshek Bobitshek pleure la mort de sa mère – mais bifurque vite vers une cavalcade rocambolesque, depuis une plage de Tel Aviv jusqu’au sommet de l’Himalaya.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct