Charles Picqué: «Bruxelles aurait pu devenir une petite ville de province»

Charles Picqué :  « On devait réussir  et le moindre blocage  aurait démontré à ceux  qui avaient concédé  la Région que le bidule était ingérable. »
Charles Picqué : « On devait réussir et le moindre blocage aurait démontré à ceux qui avaient concédé la Région que le bidule était ingérable. » - Mathieu GOLINVAUX.

Premier ministre-président bruxellois, poste qu’il occupera à 4 reprises et ce durant 19 ans, Charles Picqué se souvient de la naissance d’une Région où tout était à inventer à l’heure où beaucoup ne donnaient pas cher de sa peau. A l’époque on parle encore de Conseil régional et non de parlement, et celui-ci est composé de 75 membres contre 89, aujourd’hui. « On se réunissait alors au Sénat car nous n’avions pas de salle, c’est là que je fais la première déclaration de l’exécutif régional ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct