Vive les affaires courantes!

Marie-Christine Marghem veut que le premier appel d’offres soit lancé en 2021 au plus tard pour la construction des centrales à gaz.
Marie-Christine Marghem veut que le premier appel d’offres soit lancé en 2021 au plus tard pour la construction des centrales à gaz. - Sylvain Piraux.

Seize ans. Le 31 janvier, cela fera seize ans que la « loi sur la sortie progressive de l’énergie nucléaire » a été votée au Parlement. Depuis 2003, on nous répète à qui mieux mieux qu’on va les fermer d’ici 2025, ces fameuses centrales de Doel et Tihange. Sans rien faire (ou presque) pour rendre cet objectif possible. Mention spéciale au gouvernement Michel qui, jusqu’ici, a surtout complexifié l’agenda de sortie. Résultat : cinq réacteurs devront fermer boutique la même année (2025). Un sacré challenge.

Pour tenter d’y parvenir, il faut investir dans de nouvelles capacités de production. Le renouvelable, seul, ne suffira pas. La réduction de la consommation (sur laquelle il faut travailler en parallèle) ne suffira pas non plus. L’idée est donc d’investir dans de nouvelles centrales au gaz. Certes, elles émettent plus de CO2 que le nucléaire ; mais elles ne produisent pas d’encombrants déchets radioactifs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct