Endettement: le fisc jugé trop strict

L’administration générale de la Perception et du Recouvrement (AGPR) du SPF a pris connaissance de certaines des critiques du Médiateur fédéral et a commencé à modifier certains fonctionnements. Ce qui devrait permettre aux personnes endettées de ne pas se sentir humiliées.
L’administration générale de la Perception et du Recouvrement (AGPR) du SPF a pris connaissance de certaines des critiques du Médiateur fédéral et a commencé à modifier certains fonctionnements. Ce qui devrait permettre aux personnes endettées de ne pas se sentir humiliées. - BELGAIMAGE.

Patrick* a 66 ans. Consultant indépendant, il compte bien travailler « le plus longtemps possible ». Pas forcément par choix – même s’il aime son travail – mais par nécessité : le temps qu’il résorbe ses dettes. « Avec la crise de 2008, j’ai perdu tous mes clients, explique cet indépendant vivant seul. Je me suis rapidement retrouvé à la tête d’importantes dettes d’impôt sur le revenu et de TVA. Après quelques mois d’inactivité, j’ai fini par retrouver un client avec qui j’essayais de résorber mes dettes. » Le service de médiation de dettes auquel il s’adresse ne parvient pourtant pas à obtenir un plan de paiement auprès de l’administration fiscale… qui engage des poursuites. « On a commencé à saisir directement auprès de mon client. Les honoraires que je percevais constituaient pourtant mon unique revenu et on en saisissait la totalité ! Sans mon entourage, je ne sais pas comment j’aurais pu vivre durant cette période de trois à quatre mois. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct