Les implants mammaires peuvent provoquer le cancer

Photo d’illustration. © Pierre-Yves Thienpont | Le Soir
Photo d’illustration. © Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

Suite notamment au scandale des prothèses mammaires PIP, la question de savoir si la pose de prothèses mammaires, soit reconstructives après une ablation consécutive à un cancer du sein, soit esthétiques, peut provoquer le cancer est passée au premier plan de l’actualité. D’où le travail d’expertise mené conjointement par le Conseil supérieur de la santé (CSS) et l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). « À ce jour, toutes les données suggèrent que les femmes porteuses d’implants mammaires peuvent présenter un risque très faible, mais accru, de ce type de lymphome. Selon les estimations actuelles, environ 600 cas de LAGC-AIM ont été signalés à travers le monde tandis que plus de 10 millions de prothèses ont été posées. Les données montrent que le pronostic est bon en cas de détection précoce. En Belgique, l’AFMPS a enregistré 9 cas confirmés », expliquent les experts dans un avis rendu public ce lundi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct