Kurdes de Syrie: la tension croît entre Erdogan et Trump

Bruxelles, le 11 juillet 2018 à l’Otan
: que pense Donald Trump de Recep Tayyip Erdogan
?
Bruxelles, le 11 juillet 2018 à l’Otan : que pense Donald Trump de Recep Tayyip Erdogan ? - REUTERS.

Jour après jour, Donald Trump s’implique dans cet « Orient compliqué », pour reprendre l’expression de De Gaulle, mais rien n’indique qu’il en saisisse les subtilités. En atteste ses derniers tweets sur la question syrienne, qui datent du 13 janvier.

Avec sa décision surprise, le 19 décembre 2018, de retirer au plus vite les 2.000 hommes des forces spéciales déployés dans l’est de la Syrie, le président américain avait provoqué une levée de boucliers au sein de ses propres ministres et conseillers et parmi les hauts gradés au Pentagone, tous irrités par l’abandon des Kurdes du PYD qui combattent, avec l’aide US, « l’Etat islamique » en Syrie depuis cinq ans. Trump avait alors, dans un premier temps, annoncé que ce retrait militaire américain serait graduel et ordonné.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct