La Chine s’essoufle, le monde a de bonnes raisons de s’inquiéter

Il n’y a pas que la guerre commerciale de Donald Trump qui freine les exportations chinoises.
Il n’y a pas que la guerre commerciale de Donald Trump qui freine les exportations chinoises. - reuters

Il y a dix ans, alors que les États-Unis et l’Europe s’enfonçaient dans leur Grande récession, dans la foulée de la crise financière, la Chine, via un plan de relance massif, venait au secours de l’économie mondiale.

Dans les années suivantes, marquées par une reprise modeste outre-Atlantique et une rechute en récession puis une longue période de stagnation en zone euro, on s’était réjoui de voir l’économie chinoise s’affirmer comme le principal moteur de la croissance mondiale.

Si 2017 avait semblé marquée la renaissance de l’Europe, le regain aura cependant été de courte durée – et l’on pronostique désormais un ralentissement progressif de la croissance dans nos pays.

Et la Chine – qui, au cours des dix dernières années, a largement dopé sa croissance par un développement très rapide de l’endettement public et privé – pourrait, plus tôt qu’on ne le pense, enregistrer une nette baisse de régime.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct