Une jeunesse dorée Ennui

<span>Une jeunesse dorée</span> Ennui

Le strass, le glamour et le cynisme insouciant des années Palace avec poudre blanche et sexe libre. Juste avant les années sida. Eva Ionesco se raconte dans une autofiction qu’on peut voir comme le deuxième volet d’un triptyque inspiré de sa vie.

La Violetta de My little Princess, où elle racontait son enfance et réglait ses comptes avec sa mère, devient Rose, 16 ans, issue de la Dass. Avec son fiancé Michel, 22 ans, peintre désargenté, ils fréquentent le Palace, haut lieu de la nuit où se retrouvent artistes, créatures et personnalités, guidés par une envie de liberté. De fête en fête, ils vivent au gré des rencontres improbables de la nuit. Lors d’une soirée, ils font la connaissance de Lucille et Hubert, de riches oisifs…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct