Dylan Teuns (Bahrain Merida) en mode serial killer

Chez Barhain, Dylan compte beacoup sur Rick Verbrugghe.
Chez Barhain, Dylan compte beacoup sur Rick Verbrugghe. - D.R.

Dans l’ivresse d’un mercato à peine lancé, son transfert s’est dessiné dans une certaine discrétion. À l’image du personnage, finalement. En août, Dylan Teuns a officialisé sa venue chez Bahrain Merida. Un nouveau chapitre, des repères à bâtir après quatre saisons chez BMC pour le Limbourgeois de vingt-six ans. À Cambrils, où la formation persique a pris ses quartiers pour une dizaine de jours, le Belge semble pourtant habité par une sérénité infinie. «  Sur le papier, c’est un gros changement. Dans les faits, pas tant que ça…  » sourit-il, le faciès déjà marqué par la douceur d’une cité balnéaire qui ronronne dans la bienveillance d’un tout théorique hiver. «  Quoique si… l’italien. Là, j’ai du travail parce que je ne parle pas un mot. C’est un objectif cette saison. Enfin, l’un de mes objectifs  », poursuit-il en s’amusant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct