Le financement du RER et la survie des petites lignes sont bétonnés jusqu’en 2031

Le vote obtenu par le ministre de la mibilité, François Bellot, l’a été à l’unanimité.
Le vote obtenu par le ministre de la mibilité, François Bellot, l’a été à l’unanimité. - Belga/ NICOLAS MAETERLINCK

C’est une plume que le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), pourra légitimement accrocher à son chapeau : ce mercredi, la commission Infrastructure de la Chambre a voté le projet de loi portant sur l’approbation de l’accord de coopération entre l’Etat fédéral et les Régions pour le financement des infrastructures ferroviaires stratégiques. Cerise sur le gâteau pour le ministre : c’est à l’unanimité – partis de la « minorité » gouvernementale et de l’opposition – que les membres de la commission ont donné leur feu vert. C’est donc le premier vote « de bonne volonté » que le gouvernement obtient au Parlement depuis qu’il a basculé en affaires courantes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct