Procès Nemmouche: des appels entre coaccusés pour ne rien dire?

Nacer Bendrer le soutient, il n’a rien à se reprocher.
Nacer Bendrer le soutient, il n’a rien à se reprocher. - Belga

O n va faire de la téléphonie, Monsieur Bendrer, hein   ? » Confrontée à un Mehdi Nemmouche mutique, c’est son coaccusé que la présidente Laurence Massart a longuement interrogé mercredi sur la provenance des armes qui ont servi à exécuter les quatre victimes le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique et sur les nombreux – et étrangement longs – contacts téléphoniques entre les deux hommes, ainsi qu’avec un ami commun, Mounir Attalah.

Des appels passés avec différents numéros qui ne sont pas directement liés aux trois hommes mais qu’ils sont soupçonnés d’avoir utilisé dans les semaines qui ont précédé les faits.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct