Otan: les missiles russes? «C’est intenable»

Vladimir Poutine et ses généraux lors de l’essai du missile Avangard, le mois dernier à Moscou
: le développement d’une nouvelle génération d’armes, qui inquiète les Occidentaux.
Vladimir Poutine et ses généraux lors de l’essai du missile Avangard, le mois dernier à Moscou : le développement d’une nouvelle génération d’armes, qui inquiète les Occidentaux. - Zumapress.

C’est comme si c’était fait : le 2 février, les Etats-Unis devraient « suspendre » leur engagement, souscrit en 1987 avec l’URSS et respecté depuis par Washington, de ne pas déployer au sol des armes nucléaires d’une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres. Une fois la décision officiellement notifiée, le retrait des Etats-Unis de ce traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) sera définitif six mois plus tard, ont exposé mercredi au QG de l’Otan à Bruxelles deux hauts responsables américains.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct