Une «ville sans peur»

Il fallait bien une note d’originalité dans cette déclaration de politique générale. Inspiré par le modèle barcelonais, Stéphane Roberti souhaite importer le concept de fearless city, soit ville sans peur. « Il faut sortir des discours de repli sur soi. A l’échelon local, nous pouvons agir sur beaucoup de choses et être une commune émancipatrice pour la population. Il faut que les gens se rencontrent dans des espaces publics agréables, prennent possession de l’espace, aillent dans les commerces locaux. On dit que 60 % des initiatives pour limiter le réchauffement climatique peuvent se prendre au niveau local. C’est cela que je veux pour Forest. C’est un changement de paradigme. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct