Les prix de l’immobilier pourraient se stabiliser en 2019

2019, une année morne pour le résidentiel
? L’Institut professionnel des agents immobiliers peine à y croire.
2019, une année morne pour le résidentiel ? L’Institut professionnel des agents immobiliers peine à y croire. - Pierre-Yves Thienpont.

L’année 2018 restera l’une des meilleures. « Sans être dans l’euphorie des 9 % de croissance moyenne qu’on avait avant la crise, on enregistrera sans doute 3,5 % de hausse des prix », relativise Julien Manceaux, Senior Economist chez ING. Le bancassureur publie ce vendredi un Focus Real Estate sur l’évolution et les perspectives de notre marché résidentiel.

Sur la base des données disponibles à l’Office belge de statistique, ING souligne que le nombre de transactions immobilières a augmenté à un rythme trimestriel de 8.944 transactions (+ 3,7 %) ; que l’octroi de crédits a lui aussi fortement gonflé avec 57.600 prêts hypothécaires pour des logements existants entre juin et novembre et que la hausse des prix des maisons s’est accélérée (+ 4,1 % contre + 2,7 % en 2017).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct