Open d’Australie: Amanda Anisimova, 17 ans et déjà un premier huitième de finale en Grand Chelem

Photo News
Photo News

Un visage encore de gamine, mais déjà un tennis et une détermination d’une grande. Plus jeune joueuse du top 100 à 17 ans, Anisimova (87e) réussit la prouesse de faire d’emblée penser à Anna Kournikova, avec son tennis précis et sa longue queue-de-cheval blonde, et à Maria Sharapova, avec un certain body-language et un culot très précoce.

Le rêve américain à la Russe, l’histoire est connue, sauf qu’ici, Amanda Anisomova est bien Américaine, née dans le New-Jersey, en août 2001, avant de déménager vers la Floride et ses camps de tennis, à l’âge de trois ans. Mais bien sûr, l’histoire est tout de même russe à l’origine, puisque ses parents Konstantin et Olga, et leur première fille… Maria, ont quitté Moscou pour l’Amérique et ses histoires de ruées vers l’or, en 1998. Amanda parle évidemment l’anglais, mais aussi le russe, même si elle n’a encore jamais visité le pays…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct