Un sacré défi pour Prévot

Mais quel profil faut-il au juste pour diriger un parti comme le CDH ? Idéalement, il est bon d’avoir une expérience de la politique locale. Maxime Prévot est bourgmestre de Namur. Il faut avoir « tâté » du fédéral. Maxime Prévot a été député fédéral. Comme on dit dans les CV, une expérience ministérielle est en atout. Il en dispose également. Si l’on excepte le fait que sa candidature ne féminisera pas les présidences de partis francophones qui en ont un criant besoin, Maxime Prévot a donc tout du candidat idéal. Et, à voir l’absence de concurrence à l’heure où nous écrivons ces lignes, il semble que ce soit l’opinion ultra majoritaire au parti, au point de faire oublier le côté quelque peu cavalier de la transition désormais engagée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct