Trafic de visas humanitaires: Francken affirme n’avoir «rien à cacher»

Trafic de visas humanitaires: Francken affirme n’avoir «rien à cacher»

L’ancien secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Theo Francken ne voit «  en principe aucun problème à faire la transparence totale, même à la Chambre  » sur l’affaire des visas humanitaire à laquelle son nom est associé, a-t-il indiqué sur VTM.

«  Je n’ai absolument rien à cacher  », a ajouté le député N-VA.

L’audition de Theo Francken est réclamée par des députés d’autres partis voulant connaître la manière dont lui et son cabinet géraient les dossiers de visas humanitaires de chrétiens de Syrie réfugiés en Belgique. Selon les chiffres de l’Office des étrangers, 600 personnes sont arrivées en Belgique par ce biais, dont 200 par l’intermédiaire de Melikan Kucam, un conseiller communal N-VA de Malines ciblé par une enquête judiciaire pour trafic d’êtres humains.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct