L’agression d’Anderlecht inquiète les musulmanes

Sur les images des caméras de surveillance, l’agresseur n’est pas identifiable.
Sur les images des caméras de surveillance, l’agresseur n’est pas identifiable. - D.R.

La vidéo de l’agression, révélée fin de semaine dernière, et le témoignage audio de la victime, massivement relayé ce week-end, ont énormément tourné sur les réseaux sociaux et au sein des communautés musulmanes. Sur les images prises par une caméra de surveillance dans le quartier de la Roue, à Anderlecht, Fathia, mère de famille, se promène en compagnie de sa fille. Elle est alors violemment frappée au visage par un homme encapuchonné qui s’enfuit aussi vite. Choquée et pantelante, la victime finit par s’asseoir sur le trottoir. Rapidement qualifiée d’« islamophobe », l’attaque a ébranlé les communautés musulmanes et provoqué un vent de panique chez les femmes voilées, inquiètes de croiser l’agresseur qui, pour l’heure, n’a pas été identifié.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct