Bruxelles: le débat sur le métro a besoin d’un arbitre

Bruxelles: le débat sur le métro a besoin d’un arbitre
Belga.

C’est une évidence, il faut d’urgence améliorer la mobilité à Bruxelles. Cela passera par des investissements massifs dans les transports publics, par une amélioration drastique des infrastructures de mobilité douce (marche à pied, vélo, micromobilité) et une volonté de rendre les alternatives existantes encore plus accessibles et faciles d’utilisation. Sans oublier le courage d’imposer des freins à l’utilisation individuelle de la voiture. Du métro, pas de métro ? Un peu, beaucoup ? Le débat divise et agite la classe politique bruxelloise. La question n’est sans doute pas là. Le métro à Bruxelles doit et va continuer son développement. Selon les prévisions, la Région accueillera, en 2020, 18.000 habitants supplémentaires, 70.000 en 2030 et 180.000 en 2050. Bruxelles veut devenir de plus en plus attractive et continuera à être un pôle d’emplois majeur, attirant toujours davantage de navetteurs. Les besoins de transport en commun et de mobilité alternative croîtront de manière considérable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Éditos