Le Who’s Who de la mode Homme

Le final Dries Van Noten, jeudi soir à Paris.
Le final Dries Van Noten, jeudi soir à Paris. - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP

Depuis Paris

Tout était plus simple il y a 60 ans. Dior créait pour Dior, Chanel pour Chanel, Saint Laurent pour Saint Laurent. Aujourd’hui, on joue les coucous. On se fait un nom chez quelqu’un d’autre, on enfile les chaussures d’un couturier qui n’a pas exactement la même pointure et on s’efforce d’être heureux et de rester soi-même en marchant dans ses pas. Ça fonctionne pour Karl Lagerfeld depuis 35 ans – qui aurait imaginé que les tailleurs de Coco lui iraient comme un gant ? –, et de plus en plus d’autres qui profitent de ce coup d’éclat pour rebooster leur propre maison, comme Raf Simons, créateur flamand devenu culte du jour au lendemain en succédant au tumultueux John Galliano en 2012.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Mode