Pourquoi l’Italie s’en prend si fort à la France

Luigi di Maio, vice-président du Conseil italien, n’entend pas laisser à son collègue Matteo Salvini le monopole des attaques contre la France...
Luigi di Maio, vice-président du Conseil italien, n’entend pas laisser à son collègue Matteo Salvini le monopole des attaques contre la France... - AFP.

Depuis Rome,

Pour le vice-président du conseil italien, Luigi Di Maio, le responsable de la mort, samedi dernier, de 117 migrants au large des côtes libyennes est… le néocolonialisme de la France. «  Paris émet et contrôle le franc CFA, la monnaie de dizaines de pays africains, a déclaré Di Maio. La France affame ces pays pour payer sa dette publique. C’est la raison de la migration des Africains et des morts dans la Méditerranée. » Une vision qui, au-delà du jugement sur la « Françafrique », est une intox. Les plus grands contingents de migrants africains dirigés vers l’Europe proviennent en effet de la Tunisie, de l’Erythrée, du Soudan et du Niger, pays qui n’utilisent pas le franc CFA. Les Ivoiriens, première nationalité de la zone CFA dans le classement des pays d’immigration, ne représentent que 4,5 % des migrants vers l’Europe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct