Zipcar quitte Bruxelles

Zipcar, présente dans 500 villes, explore constamment de nouveaux marchés et reste là où la promesse de rentabilité future peut être atteinte. Ce qui n’était apparemment pas le cas à Bruxelles.
Zipcar, présente dans 500 villes, explore constamment de nouveaux marchés et reste là où la promesse de rentabilité future peut être atteinte. Ce qui n’était apparemment pas le cas à Bruxelles. - Reporters / STG.

Son bilan bruxellois 2018 était excellent : sur un an, deux fois plus clients, 75 % de trajets enregistrés supplémentaires. Zipcar, opérateur de voitures partagées en « free float » (sans borne, NDLR) et filiale du géant américain Avis, déménagera pourtant ses 250 véhicules garés un peu partout dans la capitale le 28 février prochain. Même rengaine à Paris ou encore à Barcelone.

Explications ? Officiellement, il faudra se contenter d’un communiqué de presse très sobre dans lequel la multinationale ne dit pas grand-chose : «  La décision a été prise suite à une analyse régulière des opérations par notre société mère, Zipcar, dont la mission est de mettre en place des solutions innovantes en termes de mobilité sur des marchés susceptibles de proposer des services durables à nos clients et de générer de la valeur pour nos employés et nos actionnaires.(…) ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct