Vélo à Bruxelles: la politique régionale progresse mais il reste un sacré boulot

L’audit pointe la problématique des grands carrefours qui obtient unanimement un très mauvais score, comme l’illustre parfaitement la place Meiser à Schaerbeek.
L’audit pointe la problématique des grands carrefours qui obtient unanimement un très mauvais score, comme l’illustre parfaitement la place Meiser à Schaerbeek. - BELGAIMAGE.

En progrès mais peut mieux faire. Les conclusions du dernier audit de la politique régionale bruxelloise en matière de vélo ne feront tomber aucun cycliste de sa bécane. Les habitués ont bien noté que les aménagements s’améliorent. Qu’il y a un peu plus de cyclistes dans les rues. Mais de la même façon, chacun note le fossé qui reste encore à combler pour faire de Bruxelles une ville « bike friendly ». Le dernier audit Bypad réalisé par un groupe composé des représentants de trois cabinets ministériels, de l’administration et des associations cyclistes, valide ces sentiments. Quatrième exercice du genre, il examine neuf domaines différents de la politique cyclable de la Région. Faiblesse : l’audit porte sur la politique vélo régionale, mais n’examine pas les politiques des dix-neuf communes qui ont été auditées de leur côté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct