Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»

Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»
Sebastien Smets

Ce jeudi, Michel Preud’homme va fêter son 60e anniversaire au Standard. Son club. Là où tout a commencé quand il l’a rejoint à l’âge de 10 ans. Un demi siècle plus tard, il se raconte. Pour un parcours humain et une évolution qu’il analyse sans verser dans la nostalgie.

Michel Preud’homme, que vous étiez-vous promis pour vos 60 ans ?

Disons que j’avais envisagé de ne plus entraîner vers cet âge-là. À Bruges, j’avais signé pour 3 ans et 9 mois. J’avais planifié l’arrêt de ma carrière au terme de ce contrat. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. J’ai même été à deux doigts de stopper un an plus tôt parce que la fatigue était présente et parce que j’avais envie de vivre avec Marjorie qui doit rester en France pour ses enfants. Et puis, Bruno Venanzi a réussi à me convaincre de rempiler.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct