Il y a cinquante ans dans Le Soir : «Alain Delon, son impresario, son chauffeur et son photographe gardés à vue par la police»

Alain delon dans la tourmente. © dr
Alain delon dans la tourmente. © dr

(article paru le 25 janvier 1969)

Les quatre témoins interrogés par les enquêteurs chargés de l’affaire Markovic sont en position de garde à vue. Il s’agit d’abord d’Alain Delon, dont la garde à vue a commencé à 15h10 lorsqu’il est entré dans le bureau des policiers. Les trois autres personnes placées dans la même position sont Georges Beaume, son impresario, Jean-Pierre Bonnotte son photographe, et Marcel Gasparini qui exerçait les fonctions de chauffeur du comédien.

L’arrivée de l’acteur, vêtu d’un manteau noir, un foulard blanc autour du cou, a provoqué une bousculade indescriptible. Cette journée fut chargée pour les enquêteurs et qui marquera probablement un tournant de l’enquête, avait commencé dès 9h du matin par l’arrivée de Gérard Beaume. Il était bientôt suivi par Jean-Pierre Bonnotte et de Marcel Gasparini. Une perquisition dans une agence de photos et au domicile du photographe n’a rien donné.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct