Philippe Sands: «Ce sont les lacunes laissées par les secrets des autres qui viennent nous hanter»

«
Nous vivons la disparition dangereuse pour l’Europe de la génération qui se souvenait des raisons qui ont poussé les Etats à se rassembler pour créer les Nations unies, la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la Convention de Genève.
»
« Nous vivons la disparition dangereuse pour l’Europe de la génération qui se souvenait des raisons qui ont poussé les Etats à se rassembler pour créer les Nations unies, la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la Convention de Genève. » - Writer Pictures/Leemage.

Tout part de Lemberg, ou plutôt de Lviv, Lvov ou Lwow, une ville en plein centre de l’Europe. Entre septembre 1914 et juillet 1944, son gouvernement (et son nom) changea huit fois. Longtemps capitale du « Royaume de Galicie et de Lodométrie, du grand-duché de Cracovie et des duchés d’Auschwitz et de Zator », elle passe des Autrichiens aux Russes, puis à nouveau aux Autrichiens, ensuite à l’Ukraine occidentale, à la Pologne et à l’Union soviétique, à l’Allemagne de Hitler, puis à nouveau à l’Union soviétique et finalement à l’Ukraine à laquelle elle appartient encore aujourd’hui, sous le nom de Lviv. C’est aussi la ville dont est originaire la famille juive de Philippe Sands, avocat en droit international franco-britannique, là où tous ses membres ont été exterminés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct