La Chine continue de tirer le marché des super-gratte-ciel vers le haut

Avec le China Zun (528 mètres) achevé à Pékin en 2018, c’est la quatrième fois d’affilée que la Chine inaugure le plus haut immeuble de l’année.
Avec le China Zun (528 mètres) achevé à Pékin en 2018, c’est la quatrième fois d’affilée que la Chine inaugure le plus haut immeuble de l’année. - D.R.

La « croissance astronomique » dans la construction de très hauts immeubles au cours des dix dernières années s’est poursuivie en 2018, même si le nombre total de buildings de plus de 200 mètres inaugurés a plafonné à 143, soit un petit peu moins que le record (147) établi l’année précédente. On a par contre atteint un nouveau record pour les « supergrands » gratte-ciel (plus de 300 mètres) avec 18 constructions achevées l’an dernier, contre 14 en 2017. C’est ce qui ressort du dernier rapport annuel du Conseil sur les grands immeubles et l’habitat urbain (CTBUH). Depuis 2010, le nombre total d’immeubles de plus de 200 mètres dans le monde a plus que doublé, passant de 614 en 2010 à 1.478 en 2018. Si on devait les empiler les uns sur les autres, on obtiendrait une tour de… 35,2 kilomètres de haut !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct