Le contrôle des décisions à la traîne

« Il y a plein de manières de travailler sur la bonne gouvernance, avertit Emilie Van Haute, politologue à l’ULB. Cela passe notamment par la manière dont les élus doivent rendre des comptes.  » Et dans ce domaine, nos élus sont assez tranquilles puisqu’il n’existe pas d’autorité de contrôle indépendante en Belgique, contrairement à de nombreux autres pays. Qui vérifie le bon déroulement des élections ? Une commission nationale comme au Congo ? Non. Les députés élus, eux-mêmes. Même chose pour les dépenses électorales.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct