Les raisons de l’addiction du monde aux mangas

«
Ranma 1/2
», une comédie sentimentale de la mangaka Rumiko Takahashi, Grand Prix 2019 du Festival d’Angoulême.
« Ranma 1/2 », une comédie sentimentale de la mangaka Rumiko Takahashi, Grand Prix 2019 du Festival d’Angoulême. - Glénat.

Depuis Angoulême

En 2018, les ventes de mangas dans le monde ont augmenté de près de 10 %, alors même qu’elles se tassent au Japon depuis bientôt dix ans. Face à l’engouement des nouvelles générations pour le manga, Angoulême, la Mecque de la bande dessinée, a décidé de multiplier par deux et demi l’espace dédié aux mangas. Lors de la soirée d’ouverture du Festival, le Grand Prix 2019 a été décerné à la plus grande auteure de mangas, Romiku Takahashi, tandis que le Musée d’Angoulême consacre une rétrospective exceptionnelle à Taiyo Matsumoto, surnommé le «  dessinateur de l’enfance  » au Japon.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct