Licenciements: le pire mois de janvier depuis 2010

Les employés de Proximus manifestent devant les tours de l’opérateur télécom pour protester contre la suppression de 1.900 emplois.
Les employés de Proximus manifestent devant les tours de l’opérateur télécom pour protester contre la suppression de 1.900 emplois. - Pierre-Yves Thienpont

Nouveau coup dur pour l’emploi ce vendredi. L’imprimerie Hélio Charleroi a annoncé son intention de faire aveu de faillite. 180 personnes se retrouvent sans travail. Cette imprimerie qui ne produisait plus que des folders pour les enseignes de la grande distribution est victime de la baisse continue des volumes d’impression. Hélio Charleroi travaille avec une technologie particulière – l’héliogravure – qui nécessite de gros tirages et de grosses paginations pour être rentable. Avec la crise de la presse, elle s’est retrouvée avec des coûts de production trop élevés et a perdu d’importants contrats avec des éditeurs de magazines (Ciné Télé Revue notamment). Elle a souffert de la surcapacité structurelle dans le secteur européen de l’imprimerie et de la guerre des prix qui y règne. La situation n’a fait que s’aggraver en 2018 en raison d’une augmentation rapide des prix du papier qui n’a pas pu être répercutée sur le client.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct