Un député brésilien homosexuel contraint à l’exil pour «rester vivant»

Un député brésilien homosexuel contraint à l’exil pour «rester vivant»

C’est par une interview au journal La Folha de Sao Paulo que le député Jean Wyllys a annoncé son exil du Brésil. Alors qu’il devait prendre ses fonctions pour son troisième mandat de député fédéral le 1er février prochain, Jean Wyllys, renonce à son siège et quitte le Brésil pour « rester vivant », a-t-il dit à La Folha. Le député de Rio, le premier à avoir assumé son homosexualité, vivait sous escorte policière depuis l’assassinat de la conseillère municipale de Rio Marielle Franco, le 14 mars dernier. Marielle qui vivait depuis 10 ans avec une femme, appartenait comme Jean au parti socialisme et liberté, le PSOL. Ce n’était pas la première fois que Jean, 44 ans, professeur de linguistique et journaliste, recevait des insultes et des menaces de morts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct