Au Parlement européen, les rencontres avec les lobbys ne seront plus top secret

L’eurodéputé vert allemand Sven Giegold, auteur des amendements votés.
L’eurodéputé vert allemand Sven Giegold, auteur des amendements votés. - EPA.

Le Parlement européen (PE), toujours prompt à faire la leçon démocratique aux autres institutions européennes, a adopté ce jeudi au bout d’une intense bagarre parlementaire un nouveau règlement, élaboré sous la houlette du travailliste britannique Richard Corbett, qui introduit une certaine transparence sur les rencontres entre législateurs et lobbys. Elle ne sera pas encore totale, loin de là, mais les efforts développés par le PPE (droite modérée, première force politique du Parlement) et les libéraux de l’ALDE pour contrer cette évolution, notamment en obtenant le vote secret sur ses aspects les plus sensibles, donne quand même la mesure du succès, porté par l’eurodéputé vert allemand Sven Giegold, auteur des amendements votés. Outre les Verts, ce sont les sociaux-démocrates (S&D), la Gauche unie (radicale), les eurosceptiques d’ECR, et le groupe rassemblant les populistes (comme l’UKIP britannique et les 5 Etoiles d’Italie), qui ont soutenu le projet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct