Eric Goossens au «Soir»: «Le triangle européen qui marche bien, c’est France-Belgique-Luxembourg»

Pour Eric Goossens, la difficulté réside dans le recrutement de talents. «
Nous n’avons pas assez de nouveaux talents belges, et nos studios vont chercher des talents à l’étranger
».
Pour Eric Goossens, la difficulté réside dans le recrutement de talents. « Nous n’avons pas assez de nouveaux talents belges, et nos studios vont chercher des talents à l’étranger ». - Bruno D’Alimonte

Eric Goossens est à la fois patron de Walking the Dog – dont les studios sont établis à Koekelberg – et vice-président de l’union professionnelle du cinéma d’animation anim.be, qu’il réforme en ce moment.

1.500 personnes, c’est ce que pèse l’animation belge ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct