Le succès grandissant de l’alcool sans alcool

Le succès du sans alcool s’explique aussi par une évolution du rapport à l’alcool. © D.R.
Le succès du sans alcool s’explique aussi par une évolution du rapport à l’alcool. © D.R.

Ça a la couleur d’un verre de vin, de bulles ou de bière, le goût approximatif qui peut faire illusion, mais ça se boit sans modération et sans risque de gueule de bois. Depuis quelques années, les vins ou bières estampillés « sans alcool » (sous le seuil des 0,5 % pour les premiers et de 1,2 % pour les secondes) ont le vent en poupe. Et pas seulement pendant le mois de « Dry January » (janvier sec) ou de « Tournée minérale », l’incitation à la sobriété pendant 28 jours lancée par la Fondation contre le cancer en 2017.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société