Vincenzo Nibali: «Si je ne fais pas deux grands Tours, je fais quoi?»

Vincenzo Nibali: «Si je ne fais pas deux grands Tours, je fais quoi?»
PhotoNews

Son visage, souriant comme le soleil catalan brille, respire une décontraction sincère. A Cambrils, le Sicilien pédalait le second stage de sa formation Bahrain Merida avant de trouver le premier dossard de sa saison, au Tour de Valence, dès mercredi. L’occasion, pour le Squale à la fine science de la course, de préfacer son année nouvelle. La quinzième, déjà, pour le lauréat des trois Grands Tours, 34 ans et un palmarès long comme la Costa locale. Le Transalpin, figure centrale de l’équipe persique, a cette fois érigé le Giro en principale échéance. En Catalogne, rencontre, en italien, en anglais et parfois avec quelques gestes colorés, avec un des patrons du peloton, dans la douceur d’un hiver espagnol qui se prélasse dans sa force lumineuse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct