Une œuvre désenchantée, sans morale

«
Lycaons
», un album culte de la BD alternative.
« Lycaons », un album culte de la BD alternative. - FRMK.

Road-movie affolant à la sensibilité malsaine, Lycaons d’Alex Barbier est un livre superbe, plein de foutre et de sang, comme la vie. Rédacteur en chef de Charlie Mensuel et caricaturiste politique au trait acide, Wolinski avait découvert Barbier à la fin des années 70. Nimbées de lumières modernistes à la Hopper et de tons cruels comme un Bacon, les planches défoncées de Lycaons ne renvoyaient alors à aucun paysage connu de la bande dessinée. L’œuvre en couleur directe, sans bulles ni concessions, allumait la critique. Ses histoires floues, speedées à la politique-fiction, au polar et à l’homosexualité avaient vingt ans d’avance.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct