Les dameuses, ces monstres qui rendent la neige douce aux skieurs

Alors que la nuit a plongé la vallée dans le néant, les phares des dameuses font briller les cristaux de neige.
Alors que la nuit a plongé la vallée dans le néant, les phares des dameuses font briller les cristaux de neige. - Syndicat initiative Les Orres.

Les Orres, Hautes-Alpes (France), de notre envoyé spécial

C’est l’heure où Portette (2.658 mètres) et le Boussolenc (2.872) sont les derniers sommets de la vallée des Orres à flamboyer encore au soleil, tandis qu’un gris bleuté et glacé envahit lentement les pentes, nichées à l’est des Hautes-Alpes, à un saut de chamois de l’Italie. A 1.800 mètres, une dizaine de conducteurs rejoignent alors le garage où sont entretenues les six dameuses du domaine. Un des mécaniciens donne un dernier tour de clé pour réparer une chenille qui donnait du flou dans la direction. Le moteur de camion de 500 chevaux ronfle sourd, monté sur deux chenilles puissantes. Mais c’est la lame placée devant l’engin qui est la plus impressionnante : avec près de six mètres de large, elle semble vouloir tout engloutir sur son passage. Il faut grimper sur une chenille sans y laisser le pied et c’est parti vers les sommets.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en France