Le Standard, véritable bête noire d’Andy Najar

Anderlecht dans la peau.
Anderlecht dans la peau. - F.Lau.

Andy Najar figure dans le groupe anderlechtois qui prendra la direction de Sclessin ce dimanche. C’est déjà une information en soi, car depuis qu’il s’est engagé avec le Sporting, à l’hiver 2013, le Hondurien a raté plus de la moitié des déplacements chez le rival liégeois. La faute à six premiers mois sous la tunique bruxelloise durant lesquels il n’a pas eu la moindre minute de jeu à se mettre sous la dent, puis à des blessures à répétition qui ont freiné sa progression. «  Quand tu joues, tu veux disputer les Clasicos. C’est toujours bien d’affronter le Standard, c’est le match de l’année en Belgique, et j’espère à chaque fois être de la partie  », glisse Andy Najar. Quatre fois sur neuf, cela n’a pas pu être le cas. Sa dernière présence à Sclessin remonte au 8 novembre 2015, une éternité !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct