Edouard Baer, l’archiduc et les zèbres belges

Edouard Baer est un jongleur se risquant à danser les claquettes sur un fil de funambule.
Edouard Baer est un jongleur se risquant à danser les claquettes sur un fil de funambule. - AFP.

Il y a fort à parier que les auditeurs qui se seront penchés, dimanche soir, sur leur poste radio en se branchant sur France Inter ou la Première se souviendront longtemps de ce qu’ils ont vécu. Durant deux heures, Edouard Baer a transformé L’Archiduc, célèbre bar bruxellois, en un rocambolesque bateau ivre.

Pour ce nouveau numéro de « Lumières dans la ville », l’émission dominicale qu’il anime depuis septembre dernier sur France Inter, Edouard Baer avait réuni un plateau d’invités exclusivement belges. Autour de lui, Arno, pilier des lieux (il habite au coin de la rue) ; François Damiens, l’éternel Poulidor des Magritte ; Noël Godin, Fabrice Murgia, Alex Vizorek, Greg Houben, l’activiste Femen Madox, Elvis Pompilio… Sans compter les anonymes, perchés au comptoir de L’Archiduc ou dénichés dans la rue par le reporter de l’émission, Jack Souvant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct