60 millions d’euros pour recycler le plastique en Wallonie

«
On vise aussi, en amont, à diminuer le volume de plastique à usage unique
», explique notamment le ministre Carlo Di Antonio.
« On vise aussi, en amont, à diminuer le volume de plastique à usage unique », explique notamment le ministre Carlo Di Antonio. - Denis Tombal.

Le plastique n’a plus la cote. Ses côtés pratiques (léger, pas cher, extrêmement modulable…) s’effacent de plus en plus devant les montagnes de déchets que son utilisation débridée engendre. Il permet des miracles dans des domaines aussi variés que la médecine, l’automobile ou la prolongation de vie des aliments, mais il devient un enfer quand il s’accumule sur les plages, les cours d’eau, les champs, les aires d’autoroutes, dans le caddie à la sortie du supermarché mais aussi, in fine, dans les poubelles. Même après tri sélectif. Grosso modo, il y a plus de 200.000 tonnes de déchets plastiques collectés chaque année en Belgique via les tris sélectifs (sacs PMC). Et ça va augmenter avec l’extension des sacs bleus à tous les plastiques (P+MC) programmée dans le courant de 2019 et 2020, selon les intercommunales.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct