Nayib Bukele, le futur président du Salvador, est le nouveau Macron

© EPA
© EPA

I l y a assez d’argent quand personne ne vole. » C’est avec ce slogan, couplé à une habile campagne sur les réseaux sociaux que Nayib Bukele, 37 ans, a été élu dès le premier tour à la présidence du Salvador avec plus de 53 % des voix. Il a ainsi mis une sacrée claque aux deux partis qui se sont succédé au pouvoir depuis 30 ans, l’Arena (droite, qui a dirigé le pays de 1989 à 2009) et le FMLN (Front Farabundo Marti pour la libération nationale, gauche, ex-guérilla, au pouvoir depuis 2009). Les candidats présidentiels de ces deux partis ont en effet obtenu ensemble moins de suffrages que lui seul. «  Nous avons fait l’histoire et tourné la page du post-conflit  », a-t-il réagi au soir de sa victoire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct